Ingénieuse.chLa technique, un défi au féminin

Bilan d’une étudiante en ingénierie et ambassadrice égalité

« Contre toute attente, je me suis rendu compte que ce n’était pas sorcier et que moi aussi je pouvais le faire »

Par notre ambassadrice Gwendoline Erard, ingénieure en Microtechniques diplômée de la HE-Arc

Au cours de ces quatre dernières années, vous avez pu lire mes articles et suivre mes publications sur les réseaux sociaux où je partageais avec vous, entre autres, mon quotidien en tant qu’étudiante en ingénierie. Arrivant au terme de mes études de master, il est désormais temps de passer le flambeau. A l’occasion de ce dernier article,  j’aimerais en profiter pour faire un point sur ce qu’a représenté, pour moi, ma formation d'ingénieure.

A3 Gwendo 1 Mon bachelor en Microtechniques orientation Microtechnologies et Électronique à la HE-Arc a été le point de départ. Ces trois années m’ont permis d’aborder plusieurs milieux de l’ingénierie et ainsi de découvrir ce qui m’intéressait vraiment : les sciences des matériaux. C’est aussi grâce au soutien d’une professeure de la HE-Arc que j’ai eu la chance de pouvoir effectuer mon travail de bachelor à la Technical University of Denmark (DTU), au Danemark, université dans laquelle j’ai ensuite poursuivi mes études avec un master en Materials and Manufacturing Engineering.

A3 Gwendo 2
Mes études à la HE-Arc ont été constituées d’une foule d’expériences, certaines très positives et d’autres moins faciles. Il m’est arrivé de penser que certains cours ne me seraient jamais utiles ou de trouver que la manière d’enseigner d’un·e professeur·e ne me convenait pas. Mais ce sont justement ces situations qui m’ont amenée à chercher et à trouver des solutions. J’ai par exemple cherché des manières différentes  d’apprendre le sujet, telles que l’utilisation de livres, sites internet éducatifs, ainsi que l’aide de mes camarades de classe.  Quant aux sujets dont je questionnais l’utilité? Certains m’ont permis simplement d’élargir mes connaissances et d’autres m’ont même permis de décrocher un stage dans une entreprise !

A3 Gwendo 3
Passons aux expériences positives, car elles sont nombreuses.  La plus importante est également la première  chronologiquement. En première année, nous devions concevoir et fabriquer un robot en équipe de quatre et  le soumettre à une épreuve, ce qui me semblait complétement impensable. Mais contre toute attente, je me suis rendu compte que ce n’était pas sorcier et que moi aussi j’étais capable de le faire. Grâce à ce robot, je me suis même découvert une passion pour les découpes et gravures LASER. Ce qui fut le sujet de mon projet de deuxième année où j’ai travaillé sur le profil de gravure dans différents gaz.

A3 Gwendo 4 

Une autre belle expérience fut également mon travail de bachelor où j’ai eu la chance d’aller à DTU pour caractériser les propriétés mécaniques et électriques d’un hydrogel qui pourrait être utilisé pour la rééducation de personnes blessées. Evidemment, il y a beaucoup d’autres projets sur lesquels j’ai travaillé et qui m’ont passionnée, comme vous pouvez le voir dans les diverses photos accompagnées de quelques brèves explications.

Pour conclure, j’aimerais également ajouter que c’était un plaisir de faire partie de l’équipe d’ambassadrices pour l’égalité des chances et j’espère que mes articles et publications vous auront intéressé·e·s ! Et pour les jeunes filles qui me lisent et qui se demandent si l’ingénierie pourrait leur convenir, je ne peux que vous conseiller de nous contacter via notre page Facebook ou notre compte Instagram où nous nous réjouissons de répondre à vos questions et vous expliquer plus en détails ce que cela veut dire d’être une étudiante en ingénierie.

Contact
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok