Ingénieuse.chLa technique, un défi au féminin

La dernière année de bachelor et la suite?

Venez découvrir les questionnements de notre ambassadrice égalité quant à son avenir post bachelor.

Par notre ambassadrice Audrey Houver, étudiante en Architecture du Paysage

Je me trouve actuellement en 3ème et dernière année de bachelor en architecture du paysage. Une dernière année qui va me permettre de finaliser ma formation pour pouvoir être à la hauteur de mon futur corps de métier. Il y a également beaucoup de questionnements qui commencent déjà à arriver: je vous en fais part de quelques-uns dans cet article.

La 3ème année est synonyme de la fin de notre formation théorique, de professionnalisme, de trouver notre style de représentation graphique et bien sûr de travail de mémoire. En effet, pendant les deux premières années nous acquérons un savoir élargi dans différents domaines tels que les plantes, la technique, les logiciels, l’hydrologie, la topographie et bien d’autres encore. De ce fait, la 3ème année est plus en lien avec la finalisation de certains savoirs, la création de notre CV et portfolio ainsi que la professionnalisation de notre travail en projet.

Pendant la pause café, nous discutons des possibilités que nous pouvons avoir post bachelor : continuer les études, chercher un emploi, quelles branches ou secteur choisir, ou encore voyager. En effet, après le diplôme en architecture du paysage nous avons la possibilité de faire un master en développement territorial qui possède plusieurs orientations telles que l’architecture paysagiste, l’urbanisme, l’ingénierie géomatique, le développement territorial et régional, ou un master en architecture du paysage avancé, ou encore un master en écologie.

Ces masters permettent de nous spécialiser dans une branche avec la possibilité de le faire en continu ou à mi-temps pour mélanger études et travail. Cette dernière option est celle qui m’intéresse le plus car elle lie pratique et théorie et aide à entrer dans le monde professionnel. Cependant après deux ans d’études en France et trois années d’études à hepia l’envie de rentrer dans le monde du travail est de plus en plus forte, afin de créer des relations professionnelles avec la clientèle et les bureaux d’études. Il me reste néanmoins encore à savoir dans quel pays je voudrais travailler: la Suisse que j'ai découverte à travers mes études et les voyages, la France qui est le pays où j’habite, ou encore le Canada qui est l’un de mes pays préférés.

Je ne vous cache pas qu’avec la situation sanitaire actuelle, je compte avoir plusieurs plans B pour pouvoir j’espère avoir le choix plus tard. Alors je conclurais cette article par ce conseil: informez-vous, documentez-vous et inscrivez-vous dans des formations et stages qui vous intéressent pour que vous puissiez avoir le choix plus tard.

Si vous souhaitez en savoir plus sur mon futur métier, je vous invite à visiter nos pages Facebook et Instagram afin de suivre mon quotidien et celui des autres ambassadrices égalité qui ont également choisi d’orienter leur carrière vers une filière technique.

Contact
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok