Ingénieuse.chLa technique, un défi au féminin

Harry Potter : Mon tremplin vers l’ingénierie?

Suis-je née en sachant ce que je voulais devenir? Les formations que j’envisage dépendent-elles de mes résultats scolaires? Comment déterminer ce que je ferai plus tard?
John Anstey / Unsplash

Par notre ambassadrice égalité Dounia Hassar, étudiante en Conception Ergonomique et Design

Ces questions me turlupinaient aussi souvent que mon entourage évoquait la question du métier et des études supérieures et je ne parvenais pas à établir un algorithme qui déterminerait mon orientation. Je réalise à présent qu’il y a autant de parcours que d’étudiant·e·s dans la filière que j’étudie et que nous avons toutes et tous été amené·e·s à choisir ces études et ce futur métier pour des motifs différents. J’étudie dans la filière Industrial Design Engineering à la Haute Ecole Arc à Neuchâtel (HE-ARC) et je vais vous faire découvrir dans cet article ce qui m’a amenée à choisir cette voie.

A l’âge de cinq ans j’avais le nez dans les étoiles: je voulais être astronaute. A l’âge de dix ans je construisais une cage de foot aussi solide qu’un château de cartes avec des palettes en bois et je dessinais des tenues : je voulais être styliste. En été j’inventais de nouvelles constructions en sable et en hiver des bonhommes de neige un peu curieux mais je rêvais d’un nouveau métier: être professeure de sport.

Je passais d’un corps de métier à un autre aussi souvent que je créais un nouveau dessin ou un nouveau bricolage, sans me douter une seule fois que cette capacité de création incommensurable et cette curiosité vorace du monde et des choses allaient m’emmener vers l’ingénierie où je pourrais facilement allier inventivité et découverte.

J’ai découvert la conception de produits industriels pour la première fois lors d’un stage d’observation et j’ai tout de suite été fascinée par ce métier où l’on crée un objet pour répondre à un besoin particulier. J’ai donc choisi de poursuivre mes études de lycée en Sciences de l’ingénieur·e afin d’en apprendre plus sur ce domaine.

A3 Dounia 2 Mais c’est ma visite du studio d’Harry Potter à seize ans qui a été décisif dans mon choix d’orientation car c’est en voyant les automates, les décorations robotisées, les mécanismes et autres systèmes ingénieux qui ont permis la réalisation du film, que j’ai mesuré l’étendue du domaine d’application de l’ingénierie et particulièrement de la conception de produit.

A3 Dounia 3 Alors si à l’adolescence je me suis tenue devant ces choix de carrière comme Harry s’est tenu sous le choixpeau magique à son arrivée à Poudlard, remplie de doutes, de souhaits et d’appréhensions, je m’épanouis aujourd’hui dans ma formation et à l’instar d’Harry, j’ai guidé le choixpeau magique avec ardeur pour qu’il décide de mon sort selon mes souhaits et non selon mon genre.

Contact
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok