Ingénieuse.chLa technique, un défi au féminin

Pourquoi si peu de femmes sont présentes dans les sports extrêmes ?

Des inégalités entre hommes et femmes sont malheureusement toujours présentes dans notre quotidien. Notre ambassadrice Marie a fait l’expérience en tant que femme ingénieure, mais pas seulement: « Lorsque l’on s’intéresse à diverses activités, on remarque souvent des disparités, dans un sens ou dans l’autre. J’aime pratiquer certains sports extrêmes et j’ai dû constater que peu de filles étaient présentes dans ce milieu. » Partant de ce constat, Marie s'est intéressée plus particulièrement au kitesurf.

Les sports extrêmes englobent toute une variété de disciplines du skateboard au base jump. Leur point commun réside dans la montée d’adrénaline que vit le sportif lors de la pratique et des risques encourus. Cependant, une autre caractéristique les réunit car, tout comme dans les métiers scientifiques, la proportion de femmes est très faible. Pour essayer de comprendre cette inégalité, j’ai eu la chance d’interviewer Annelous Lammerts, kitesurfeuse professionnelle. Cette jeune femme originaire des Pays-Bas fait du kitesurf depuis l’âge de 16 ans et, après un séjour au Brésil, elle est rapidement devenue une des meilleures kitesurfeuses du monde. C’est donc à travers sa discipline et sa vision que je vais essayer de comprendre les raisons de cette inégalité, la perception qu’ont les femmes des sports extrêmes et comment leur présence a évolué avec le temps.

La première question que nous nous sommes posée pour comprendre le peu de femmes présentes dans les sports extrêmes est forcément ce qu’elles en pensent de manière globale. En effet, si la gent féminine est peu présente dans ces types de pratiques, c’est probablement qu’elles ne s’y intéressent pas : mais pour quelles raisons ? « Le kitesurf peut sembler difficile et extrême pour un grand nombre de femmes, mais en fait c’est tout le contraire » selon Annelous. C’est donc surtout le manque d’informations sur la pratique et l’appréhension de se blesser qui est grande. Cependant, les structures de cours, de nos jours, sont bien élaborées et les sports deviennent accessibles à tous. « Je suis vraiment heureuse de voir les marques avec lesquelles je kite développer leurs produits pour les femmes. Ça permet également de rendre notre magnifique sport plus accessible pour ces dernières » rajoute Annelous. En effet, le marché féminin était si peu présent auparavant que les sportives déterminées à pratiquer le kitesurf devaient utiliser du matériel pour homme. Ce n’est que récemment que quelques marques ont créé des gammes féminines, et pas seulement pour le kitesurf : tous les sports dits « extrêmes » sont concernés.

Maintenant que ces disciplines sont plus accessibles, la proportion de femmes a-t-elle augmenté ? C’est certain selon Annelous : « Lorsque j’ai commencé à pratiquer le kitesurf, il n’y avait pas du tout ou peut être une ou deux autres filles sur l’eau. Heureusement, au fil de ces dernières années, la quantité de femmes qui font du kite a énormément augmenté. Maintenant, on voit vraiment beaucoup de femmes sur les spots. » C’est donc une ouverture des sports extrêmes qui a lieu en ce moment. Les filles disposent d’un matériel de bonne qualité et adapté à leur morphologie et des structures d’apprentissage leur permettant de prendre connaissance des consignes de sécurité et de pouvoir s’amuser dans ces sports. Les compétitions qui avant n’étaient pas ouvertes aux femmes sont petit à petit en train de leur ouvrir leurs portes et les marques sponsorisent volontiers de plus en plus d’athlètes féminines.

Mais, si le monde du sport extrême s’ouvre enfin, comment sont traitées les femmes dans ce dernier ? « Je ressens vraiment une différence dans la façon dont les hommes et les femmes sont traités dans notre sport. Les réseaux sociaux sont des outils puissants de nos jours pour les pros riders et on voit parfois des filles mettre en avant leur corps pour augmenter leur nombre d’abonnés. C’est donc les filles elles-mêmes qui créent la façon dont les marques et les autres athlètes les regardent, non pour ce qu’elles peuvent faire mais pour ce à quoi elles ressemblent » témoigne Annelous. Le kitesurf est un sport pratiqué en bord de mer et donc les photos en bikini font partie du quotidien des sportives, mais visiblement, certaines en font un peu trop. Les femmes sont donc responsables de l’image qu’elles véhiculent et influencent la façon dont elles sont traitées. Annelous reste positive : « Je pense que le plus important pour les femmes dans le sport est de montrer le bon exemple et d’être le changement que l’on veut voir. »

Il est vrai aussi qu’une importante partie des filles dans ces sports de l’eau montrent avant tout qu’elles ont du talent et elles le prouvent lors des championnats. Grâce à ces filles talentueuses, il est de plus en plus agréable d’intégrer les compétitions en tant que femme : « Je pense vraiment qu’il y a des progrès par rapport aux femmes dans le milieu. De plus en plus d’entre nous pouvons vivre de notre sport. Le niveau des filles a augmenté si rapidement que l’on se pousse toutes à faire des plus grands sauts et des figures plus techniques. J’espère que l’on pourra garder cette allure de progression et avoir le plus de jeunes filles possibles pour qu’elles essaient notre sport et l’aiment autant que moi. »

 

Pour en savoir plus sur ces femmes qui aiment s’envoler vite et loin sur la surface de l’eau :

http://www.santamila.com/blogs-instagram-feminin-surf-kitesurf/

 

Contact
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
ok